From Plat complet

Dim sum poulet citronnelle

Dim Sum poulet citronnelle

La nourriture asiatique fait partie des ces nourritures dont on ne se lasse pas. Si la plupart du temps on l’achète dans des petits restaurants spécialisés, de temps en temps on s’attelle à la préparation de spécialités, comme ces Dim Sum. En dehors du façonnage qui demande d’avoir le coup de main, leur préparation n’est pas compliquée et surtout, ils se congèlent parfaitement ! Donc vous pouvez en réaliser en grande quantité et les sortir les soirs de flemme.  Lire la suite

Lasagnes saumon épinards

Lasagnes saumon épinards

Les lasagnes, un plat qui fleure bon l’Italie et qui peut trouver différentes variantes. Ici les lasagnes saumon épinards ont été très largement plébiscitées par vos votes pour la recette de la semaine ! Mais on peut également varier les plaisir et en réaliser aux légumes ou au poulet. Revenons en à ces lasagnes saumon épinards. Elles sont très parfumées grâce aux aromates qui assaisonnent la garniture : aneth, citron, épinards. Il est inutile de faire cuire la saumon au préalable sinon il sera trop sec. Le couper en dés permet de garder de la mâche et du moelleux. Pour la pâte de ces lasagnes saumon épinards, vous pouvez utiliser des feuilles de lasagnes sèches, dans ce cas je vous recommande de les précuire légèrement avant de les disposer dans le plat à gratin, ou les réaliser vous même, ce qui ne prend guère plus de temps et est tellement savoureux ! D’ailleurs les conseils pour faire ses propres pâtes maison, vidéo en plus, c’est ici. Lire la suite

Poêlée poulet, orange, noix de coco, pois gourmands

S’il y a bien une chose dont j’ai horreur en cuisine, ce sont les restes. Je ne supporte pas de jeter des aliments. Avantage, on réalise des économies et on a bonne conscience. Inconvénient, on mange parfois plusieurs jours de suite les mêmes ingrédients. Et ce point nous amène justement à faire preuve d’imagination pour utiliser les restes de façon créative. Souvenez-vous de ma salade de fruits, il me restait une demi noix de coco et une demi orange, à utiliser très rapidement ainsi que des tiges de citronnelle qui patientaient sagement dans la corbeille de fruits / légumes. J’ai voulu en faire une version salée, avec du poulet. Le résultat a largement dépassé mes attentes ! Une viande très tendre et parfumée qui a mariné dans le jus d’orange et des accents asiatiques avec la citronnelle, le gingembre et la noix de coco. Les cacahuètes apportent une touche croquante très agréable ! Comme quoi, les restes nous amènent parfois à de très bon plats.

Poulet, orange, coco, pois gourmand Lire la suite

Sablés Vache qui Rit & courgettes

Les températures se font plus clémentes, le soleil est de retour, les premières jonquilles et violettes sortent de terre, les oiseaux chantent… Aucun doute, le printemps est bien là. D’ailleurs le blog a pris ses habits de printemps, j’espère que le nouveau design, très féminin au passage, vous plait. Certes, ce n’est pas encore la saison des courgettes mais pour ma défense celles-ci proviennent de mon potager puisqu’il s’agit d’une recette qui date de septembre dernier (je sais, j’ai un retard monstre dans mes publications). Si vous avez des petits monstres qui sont réticents aux légumes à la maison, voici une recette idéale pour planquer tout ce qui est vert. Pour le goûter ou même pour l’apéro, il raviront les papilles des petits comme des grands.

Sablés courgette, parmesan, Vache qui rit Lire la suite

Twice Baked Potatoes, le plat à piquer aux américains

Sans être une adepte de la cuisine américaine je trouve que certains de leurs plats mériteraient d’être davantage connus. C’est le cas de ces Twice Baked Potatoes, soit, en traduisant littéralement,  pommes de terre cuites deux fois. En France nous avons les pommes de terre à l’étouffée, les pommes de terre en robe des champs, les pommes dauphines… Ce n’est pas le choix qui manque. Et pourtant, j’ai été irrésistiblement attirée par ce nouveau mode de préparation découvert il y a quelques temps déjà en feuilletant un magazine de cuisine américaine. Le résultat ? La pomme de terre est tendre, elle fond en bouche. Accompagnées de salade verte car plutôt roboratives, elles sont idéales pour le repas du soir.

Pommes de terre cuites deux fois Lire la suite

Un repas roboratif, la boîte chaude Franc-Comtoise

Certains plats se doivent d’attendre l’hiver pour être dévorés savourés, mais aussi car l’ingrédient principal ne se trouve qu’en cette saison. C’est le cas de ce plat typiquement Franc-Comtois, le Mont d’Or est disponible seulement à partir de fin septembre. Dommage pour nos papilles mais tant mieux pour nos hanches car je vous laisse imaginer à quel point ce fromage aime se loger sur notre derrière ! Si vous ne connaissez pas ce fromage, sachez qu’il a un goût tout à fait unique, boisé, de résineux. Ceci est dû au fait que le fromage est cerclé d’une sangle d’épicéa puis, à la fin de l’affinage (21jours minimum), il termine dans une boîte, toujours en épicéa. Quand je vous disais que ce fromage est exceptionnel en goût…
Un repas simple donc, bon, que j’adore faire découvrir à nos amis. Le must, accompagner le tout d’un bon verre de vin blanc, du Jura évidemment, un Savagnin par exemple, là, c’est le bonheur à l’état pur.

Boîte chaude
Ingrédients pour 4
– 1 boîte de Mont d’Or (500g)
– 2 gousses d’ail
– 8 pommes de terre (ici des Charlottes) de taille moyenne
– 4 saucisses de Morteau
– charcuterie (jambon blanc, rosette, jambon cru, viande des grisons…)
– 7cl de vin blanc du Jura (j’ai pris un Chardonnay à défaut d’avoir trouvé un Savagnin dans ma Lorraine profonde)

Préparation
Préchauffer le four à 200°.
Laver les pommes de terre et plongez les dans une grande casserole d’eau bouillante. Faire cuire environ 30 minutes.
Couper les gousses d’ail en fins bâtonnets et les planter dans le Mont d’Or. À l’aide d’une cuillère à soupe, creuser un puits au milieu du Mont d’Or et y verser le vin blanc. Entourer la boîte de Mont d’Or de papier aluminium, celà évitera que le vin ne s’évapore trop, et enfourner 25 minutes.
Pendant ce temps, faire cuire les saucisses de Morteau : les plonger dans une casserole d’eau bouillante pendant 20 minutes.

Et maintenant, comment ça se mange ? Rien de plus simple, coupez vos pommes de terre en quatre, versez le Mont d’Or chaud dessus, ajoutez la saucisse de Morteau coupée en tranches épaisses et, si vous avez encore de la place dans votre assiettes, ajoutez y la charcuterie !

Mont d'Or piqué à l'ail

Mijoté de boulettes épicées et petits pois et Salon du Blog Culinaire !

C’est en me promenant sur le très beau blog de Paprikas que je suis tombée sur cette recette. La photo me tentais plus que bien, alors j’ai regardé les ingrédients et ô miracle, tout était dans mon placard et mon congélateur. Ni une ni deux c’était le plat du soir. J’ai apporté quelques modifications à sa recette (on ne se refait pas), mais ce sont des changements mineurs. Résultat, tout le monde est tombé d’accord, un plat relevé comme il le faut, très goûteux, qui a même fait apprécier les petits pois à Mr G&G qui, d’ordinaire, y est très réticent…

Mijoté boulettes et petits pois
Ingrédients
Boulettes de viande
– 400g de viande hachée de boeuf
– coriandre ciselée
– 1 cc de cumin
– 1cc de paprika

Mijoté de petits pois
– 300g de petits pois (ici des surgelés)
– 30ml d’eau
– 6 petites pommes de terre (des charlottes)
– 5 tomates
– 2 CS de concentré de tomates
– coriandre ciselée
– 1 gousse d’ail
– 1 oignon
– 1 cc de gingembre en poudre
– 1 cc de cumin
– 1 cc de paprika
– 4 CS d’huile d’olive

Préparation
Peler et émincer les oignons et l’ail. Réserver.
Porter une casserole d’eau à ébullition et y plonger les tomates 30 seconde. Les passer alors sous l’eau froide et enlever la peau. Coupez les en dés.
Mettre l’huile d’olive dans un fait-tout ou une cocotte sur feu moyen. Y ajouter les tomates, l’oignon, l’ail, la coriandre et les épices. Laisser mijoter 10 minutes à feu doux.
Ajouter alors les petits pois, le concentré de tomate et l’eau, laisser cuire 10 minutes.
Pendant ce temps, éplucher les pommes de terre, les couper en deux puis les ajouter au mijoté de petits pois. Laisser cuire encore 10 minutes à feu moyen.
En attendant, mélanger la viande, la coriandre et les épices. Réaliser alors boulettes de la taille d’une noix puis ajoutez-les à la sauce aux petits pois et laissez cuire pendant 20 minutes.

Fondue de poireaux aux trompettes de la mort en crumble de noix

Je vous avais prévenus, les recettes automnales arrivent ! En ce moment les marchés regorgent de champignons en tout genre, pieds de moutons, chanterelles, cèpes, trompettes de la mort… Difficile de savoir où donner de la tête parmi toutes ces variétés, surtout lorsqu’on aime autant les champignons que Mr G&G et moi même. Pour cette recette, c’était un test, allier des poireaux avec des trompettes de la mort et des noix, je n’étais absolument pas certaine du résultat mais finalement les saveurs vont plutôt bien ensemble. Une petite recette vite faites, bien faite, parfaite pour le soir lorsqu’on a peu de temps devant soi !

Crumble noix trompettes de la mort
Ingrédients pour 4 crumbles
– 4 poireaux
– 200g de trompettes de la mort
– huile de noisette
– sel, poivre
– 40g de crottin de chèvre
– 40g de beurre
– 16 noix
– 40g de farine

Préparation
Laver vos poireaux, enlever la partie verte pour ne garder que le blanc et émincer les.
Faites les revenir dans une poêle avec une noix de beurre. Réserver.
Laver vos trompettes de la mort afin d’enlever un maximum de sable puis faites les revenir entières dans un peu de beurre.
Préparer le crumble de noix : concasser vos noix, couper le beurre et le crottin de chèvre en dés, ajouter la farine et malaxer le tout du bout des doigts jusqu’à obtention d’une « pâte » sablonneuse.

Dans des petites cocottes, mélanger les poireaux avec les trompettes, arroser d’un filet d’huile de noisette, assaisonner de sel et de poivre puis recouvrir de « pâte » à crumble.
Enfourner 30 minutes à 180°.

Crumble noix trompettes

Chou rouge saucisse fumée et pommes

Je ne vous avais pas encore parlé de mon nouveau fournisseur de fruits et légumes depuis quelques semaines. L’idée d’aller au marché chercher mon lait frais me plait toujours autant mais les producteurs de fruits et légumes ne sont pas toujours très locaux. Et voilà que je tombe sur un article dans l’Est Républicain qui parle d’une toute nouvelle petite entreprise, « Les paniers de Sophie« . Sophie est donc en contact direct avec les producteurs meusiens autant pour les fruits et légumes que pour la volaille, le poisson ou encore les produits laitiers. Chaque semaine dans ma boite mail je reçois un bon de commande où tous les produits disponibles, et leur prix, sont indiqués? Je renvoie le bon de commande et je suis livrée dans la semaine, sur le lieu de mon choix (en l’occurrence à côté du bureau, c’est bien pratique). Enfin tout ça pour vous dire que les produits qu’elle proposent sont d’excellente qualité, peu onéreux et surtout, de saison et locaux ! N’ayant pas d’amap ici je suis bien contente d’avoir trouvé ce système. Alors avis aux Meusiens, si vous êtes intéressés, n’hésitez surtout pas à consulter son site ici ! Et pour l’occasion je vous ai concocté un petit plat mijoté : chou rouge saucisse fumée.

Chou rouge saucisse fumée et pommes
Ingrédients pour 2 personnes
– 1/2 chou rouge
– 2 saucisses fumées
– 3 pommes (ici, des Galmac)
– 1 noix de beurre
– poivre

Préparation du chou rouge saucisse fumée

Enlever les premières feuilles du chou (trop épaisses, ce ne sont pas les meilleures), laver les autres puis les émincer.
Faire blanchir le chou émincé dans une grande casserole d’eau bouillante pendant 6 à 7 minutes (l’eau devient bleue, c’est normal !).
Pendant ce temps, éplucher les pommes et les couper en dés grossiers.
Dans une sauteuse, faire fondre le beurre et y ajouter les dés de pommes. Laisser compoter 5 minutes puis ajouter le chou rouge et les saucisses fumées coupées. Poivrer.
Laisser mijoter à feu doux une dizaine de minutes.

Chou rouge aux pommes et saucisse

Courgettes farcies au boulgour et au poulet

La saison des courgettes est de retour ! Ce que j’aime par dessus tout, ce sont les courgettes rondes. Elles ont, je trouve, un goût plus fin que les courgettes allongées. A farcir avec du fromage, des légumes ou de la viande, peut importe, elles s’adapteront à toutes vos envies. Ici pour un repas complet la farce se compose de poulet et de boulgour, comme quoi on peut cuisiner vite, bien et équilibré !

Courgette ronde farcie au boulgour
Ingrédients pour 4 personnes
– 4 courgettes rondes de taille moyenne
– 2 blancs de poulet
– 2 tomates
– 200g de boulgour
– huile d’olive
– ciboulette
– une pincée de piment d’Espelette
– sel, poivre

Préparation
Lavez puis évidez vos courgettes.
Coupez vos blancs de poulet et faites les revenir dans une poêle bien chaude (ici poêle anti-adhésive donc pas besoin de matière grasse pour faire cuire le poulet). Réserver.
Faites cuire le boulgour comme indiqué sur votre paquet. Ici j’ai privilégié la cuisson pilaf ; j’ai fait revenir le boulgour dans une noix de beurre, à la poêle, puis j’ai recouvert d’eau au fur et à mesure de la cuisson jusqu’à absorption complète du liquide).
Lavez les tomates et détaillez les en dés.
Préchauffer votre four à 170°.

Dans un récipient, mélanger ensemble les dés de poulet, les dés de tomates, le boulgour, l’huile d’olive, la ciboulette ciselée et le piment d’Espelette. Assaisonner puis répartir ce mélange dans les courgettes rondes.
Enfourner 30 minutes.

Courgette farcie au boulgour